#untoutgrandmerci à Isabelle Descamps, nutritionniste.



Définir le mode alimentaire adapté à chacun.e, se faire accompagner pour trouver la cure détox qui fonctionne pour soi & faire travailler en symbiose nutrition et les thérapies (du toucher - réflexothérapie, massothérapie - thérapie de l’écoute, hypnose…); voici ce qui ressort de mon expérience avec Isabelle et que je partage ici.

Au commencement était une offense


Je trainais depuis plusieurs années un dérèglement hormonal (1) . Avec, pour conséquence, un PMS (2) éreintant : sueurs nocturnes, mini-dépression, fatigue continuelle, acné juvénile.


La Bible de la Réflexologie (3) m’indiquait que le problème venait de mon foie qui “ne transportait pas bien les hormones”… Devant ce discours de Pythie et offensée que les manipulations réflexologiques que je me faisais ne résolvent pas ce problème, j’ai écouté le conseil de Marianne Descamps et me suis résignée à me tourner vers la nutrition. J’ai pris contact avec Isabelle à reculons, j’avais peur qu’elle ne me mette immédiatement au régime sans café, sans lactose, sans gluten, sans vin ni bière - bref, la déprime assurée.


Cependant dès le deuxième rendez-vous, j’ai été rassurée.


Puis vinrent les symptômes


Un bilan sanguin complexe peut être intéressant mais, comme il se lit à travers des échelles universelles (“valeurs normales”), il ne révèlera pas forcément un déséquilibre qui est propre à la personne, à sa nature propre. A l’inverse, l’approche d’Isabelle est de partir des symptômes. Pour ce, Isabelle fait remplir divers questionnaires et analyse la dernière prise de sang standard (hormones, vitamine D, fer…). De là ressortent des symptômes qui permettent d’avoir à la fois une vue globale de la situation de la personne mais aussi de visualiser la source du déséquilibre.


Mais traiter un déséquilibre seul (ex: foie encrassé) peut en entraîner d’autres si, ce faisant, le profil alimentaire de la personne n’est pas pris en compte. C’est pourquoi la première étape de l’accompagnement a été de définir mon profil alimentaire, c’est à dire au regard de ma personnalité, de mon corps, groupe sanguin… quel type d’alimentation me convient le mieux: omnivore, végétarien, pescétarien, avec ou sans lactose, avec ou sans gluten… Ceci s’est fait en partie avec le questionnaire “chasseur.se, ceuilleur.se, mixte” que vous trouverez en lien ici. Et c’est BELGE!

https://www.taty.be/metabolique.pdf


La lumière luit dans les ténèbres

De ce travail d’observation et d'analyse a émergé la Grande Vérité. Celle dont je me cachais…


Végétarienne depuis 7 ans, j’étais une omnivore refoulée. Voilà pourquoi la réflexologie ne “marchait” pas: je me bataillais avec mon inconscient!


Isabelle m’a fait réaliser que si, dès que j’étais à l‘étranger, je mangeais de l’animal, ce n’était pas uniquement parce que c’était exotique, c’était parce que mon corps le réclamait. Je suis alors sortie du régime végétarien et ai découvert que j’avais faim.


Et les ténèbres s’expliquèrent


Ensuite, j’ai appris que mon corps avait des besoins insoupçonnés dont je vous livre ici quelques brides.


Protéines & sacs poubelles

Le foie a besoin de graisses et de protéines pour faire son travail de détoxification. Ne manger que des légumes et des fruits, sans protéine, lui apporte un travail supplémentaire et le prive en même temps de soutien.


En bref, pour être évacués, les déchets ont besoin de sacs poubelles qui permettent de protéger l’intestin de leurs méfaits. Ces sacs poubelles sont des acides -aminés (petites portions de protéines) lesquels sont fournis par les protéines.

Les sources de protéines vont varier suivant le profil alimentaire de la personne: une cueilleuse ira vers les noix et les légumineuses (surtout pour les groupes sanguins A), une chasseuse vers du fromage au lait cru et de la viande rouge (pour les groupes sanguins 0)...


De même, pour que les hormones féminines fonctionnent bien, il faut du gras. Avoir une petite bosse sur le pubis par exemple est une bonne chose pour l’équilibre hormonal et porte le doux nom de « mont de vénus ».


Le gras qui flotte & la fatigue


Un autre exemple avec la thyroïde.


La thyroïde pour transformer ses hormones (T4 - “de réserve”- en T3 “active”) a besoin de vitamines A et D. Vitamine D qui a manqué si cruellement en 2021 à Bruxelles, où la pluie a été majoritaire de Janvier à Décembre en passant par Juillet & Août. Ces T4 et T3 ont pour tâche de relancer notre métabolisme en cas de besoin. Aussi une thyroïde qui fonctionne au ralenti peut provoquer du gras qui flotte, surtout autour de la taille, et qui ne disparaît pas malgré les efforts de sa.son propriétaire.


La thyroïde a aussi besoin d’iode, donnée par la mer (sel, beurre salé, poisson, crustacés, maison sur pilotis aux Seychelles, plages de Bretagne…).


Mais la thyroïde a d’abord et surtout besoin du respect de nos propres rythme et niveau d’énergie!


Car oui, c’est elle qui s’affole quand on fait/s’impose de faire plusieurs choses à la fois et/ou “vite, vite”; peut-être est-ce pour cela que dans ces moments-là, on a la tête qui tourne, comme un mal de mer.


Et une autre Grande Vérité m’a bousculée: j’étais épuisée.


Après 7 mois de régime modifié, toujours en synergie avec les séances de thérapie du toucher & autres que je reçois, j’ai retrouvé un équilibre hormonal.


Cependant, mon vrai challenge est ce dernier point: la découverte et le respect de mon propre rythme. Ce rythme qui semblerait redéfinir le mot “efficacité”...



Origines ethniques

À ces informations, je rajoute une question: le besoin d’iode ne varie-t-il pas d’un individu à l’autre suivant ses origines ethniques?

Pour ma part mes origines génétiques ethniques sont 80% Anglaise et 20% Sud Italie - Grèce. Mon besoin en iode ne serait-il alors pas plus important qu’un individu à 80% d’origine germanique?


Réponse d’Isabelle: “oui, les peuples ayant vécu au bord de mer ont un besoin de graisses et d’iode accru (viking, etc..).”


Un regret

En formation de réflexothérapie, nous avions appris à prohiber des aliments (gluten, formage, jus de fruits..) qui pourtant peuvent être nécessaires à certaines phases de la vie et/ou profils alimentaires. Aussi je regrette que durant ladite formation, nous n’ayons pas appris l’approche holistique de la nutrition d’Isabelle que je résumerais en 3 points:

  • définir le mode alimentaire adapté à la personne,

  • les cures de détox à base de jus et de légumes, tellement à la mode, peuvent causer du tort, comme une vésicule biliaire si irritée qu’elle doit être enlevée. Aussi, se faire accompagner pour trouver la cure qui fonctionne pour soi permet d'éviter des dégâts…

  • le repos et les thérapies (du toucher - réflexothérapie, massothérapie - thérapie de l’écoute, hypnose…) marchent en symbiose avec la nutrition : à terme, aucun ne fonctionnera sans l’autre.


Une recommandation

Initiez la démarche de définir votre profil alimentaire au moins une fois dans votre vie pour avoir une alimentation adaptée!

Ceci vous permettra de retrouver une belle vitalité et de dire “Au Revoir” - peut être même “Adieu” - aux nombreux petits symptômes qui encombrent votre vie. De plus, vous pourrez, en collaboration avec votre thérapeute du toucher, mieux adapter et optimiser les soins du corps que vous vous offrez.


Isabelle Descamps

Basée à Bordeaux, Isabelle propose des consultations en visioconférence. Ici la description des consultations & tarifs https://www.isabelle-descamps.com/consultations En général, pour définir son profil alimentaire & réaliser un rééquilibrage simple, il faut prévoir comme 4 séances & un budget de 173€.

  • “prise de contact”: 25€

  • “bilan” : 58€

  • deux séances de suivi: 45€*2 = 90€


 

#untoutgrandmerci : Avril 2022 : Voici un an que le cabinet est vraiment ouvert. Pour fêter ce rêve, devenu réalité, je partage cet été, des articles sur celles & ceux - autres que vous - qui m'ont aidée à construire mon activité & la rendre pérenne.

 

(1) Manque d'oestrogène & progestérone post-ovulation.

(2) Syndrôme PréMenstruel. (3) "Réflexologie Énergétique" de Mireille Meunier.



Posts à l'affiche